Vanille et Chlorophylle

21 mars 2014

Mojito

ON

 

Je dois aplanir les courbes.
Moi je n'en ai pas peur, je le fais pour le monde qui m'entoure, parce que je veux y rester, et si j'essaye pas, je vais encore me faire virer.
Si je laisse aller mes humeurs ondulantes, c'est plus haut - plus fort - plus vite - looping - looping - looping....... Et boum. Crash.


Je vais tout mélanger en meme temps, pour éviter les cycles. Ca, je sais le faire . Les glaçons dans les flammes. Mon besoin de protection avec mon instinct de fuite. Mon invincibilité dans ma fragilité. Mon incandescence et mon air frais . Les frissons sous ma peau et les brulures ds mon ventre. Shhhhhh.......

 

OFF


Je m'allonge, juste là. J'ai ma royale menthol, et je m'allonge sur la terre que je ne veux pas quitter, jamais, jamais parce que cest la mienne. Et je respire. C'est mon air. Qu'est ce que c'est bon l'air. Je respire, il rentre dans mes poumons, et il ressort. Et encore. Et encore. Je suis bien et j'ai même pas peur.  Alors, pourquoi je pleure.....

De l'eau maintenant. J'ai peur de l'eau. Elle m'avale et elle m'engloutit et elle me fait peur. Je vais pas me noyer ds mes larmes, Alice, elle a failli parce quelle était toute petite.
Mais moi je suis une grande fille. Je n'ai pas peur. Il n'y a que de l'air. Il est frais. C'est pour ca qu'il me réchauffe.

Et je ressens de nouveau la gravité.
Et je redecsend d'où j'étais perdue.
Je me réveille face a mon monde.

 

ON


Et je pulse a 150.
Et je respire.
Même sous l'eau.
Invincible.
Et encore brulante.

Gère toi soelie. T'as encore du perdre connaissance.

 

Pour le mojito il y a un ordre, on fait pas ça à l'arrache. C'est mon cocktail préféré et de loin, ma couleur préférée parce que c'est celle de mes yeux, mon odeur préférée et mon ivresse préférée aussi parce que c'est celle du réveil de ma conscience.

J'en ai des histoires de mojito...! et aucune ne finit mal. Aucune.

Alors.... enfin!

En espérant que les endorphines mentholées vous réussissent autant qu'à moi...!

 

mojito

 

Pour une piscine pour une dixaine de verres

 

2L d'eau pétillante

2/3 d'une bouteille de rhum

6 citrons verts

2 gros bouquets de menthe

50 a 100g de sucre blond en poudre, selon les gouts.

 

Commencer par couper les citrons en 4, et verser le sucre dessus avec les feuilles de menthe (réserver qq brins pour la décoration des verres). Piler (au pilon, vraiment c'est mieux) pour extraire le jus des citron et une partie de l'esssence des zeste, laisser infuser 1h. Arroser du rhum, laisser infuser encore une à 2 heures au frigo. Compléter à l'eau pétillante, en fonction du degré d'alcool toléré. Verser dans les verres en répartissant les quartiers de citron, et décorer avec les feuilles de menthe fraiches qui restent.

 

Références incluses...

 

Comme Indy j'ai cherché le Graal, la jeunesse éternelle, le botox dans les veines
J'arrête de fumer et de boire chaque dimanche, chaque semaine.... J'ai rechuté hier

Estomaqué par la beauté du spectacle
Je marche sur les braises sans le vouloir
Sans anesthésie, se recoudre l'arcade
Un coup de coma, le sang sur le carrelage

La vie est joueuse puisqu'elle sait compter les cartes
Mais dans ma manche se cache un cinquième as
Tout se mélange, ici les hommes et les femmes
L'alcool et les corps, des glaçons dans les flammes

Quand on voit la Terre de l'espace, on oublie ses problèmes
J'ai les pieds sur Terre
Je vois les anges depuis que Satan me tape sur les nerfs
J'y crois dur comme fer

La vie est joueuse puisqu'elle sait compter les cartes
Mais dans ma manche se cache un cinquième as
Pas d'autre enjeu que de biaiser un peu
Les règles du jeu jusqu'au bouquet final

Posté par Soelie à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2014

Cocktail de filles, rhum-malibu-passion

 

Aujourd'hui, maîtresse Soélie fait grammaire.

Moi je trouve que la langue française n'est pas très claire.
Par exemple on confond souvent les verbes.
On a déjà parlé d'avoir envie et d'avoir besoin, aujourd'hui je vous présente la confusion la plus insinueuse, vicieuse et pourtant quotidienne tellement elle s'insinue dans les méandres de nos cerveaux formatés : vouloir et pouvoir

A première vue, grosse différence, 2 verbes du 3e groupes certes, mais qui veulent dire des trucs très différents. Je veux une glace, je peux en acheter une. 2 actions différentes, même quand elles s'appliquent au même sujet (la glace)
Subtilité qui ouvre la porte à l'énorme arnaque qui consiste a nous faire croire que ces 2 verbes signifient des choses très différentes : je veux une glace , ok c'est clair. Je peux m'en acheter une : je peux dépasser l'idée qu'elle fait 300 calories et que je vais les coller direct dans mes fesses ? Ou je peux m'en acheter une parce que j'ai 5 euros dans ma poche ? Je peux, c'est pareil que j'en suis capable, mais physiquement ou moralement ?

 

Ah mais c'est pas pareil. Rajoute une négation, et le brouillard s'épaissit. Regarde :

 

Je peux mais je ne veux pas.
Je veux mais je ne peux pas.

 

Si le verbe pouvoir est ici utilisé comme « j'ai les moyens matériels de », aucun problème.
S'il est utilise comme « je me donne les moyens psychologiques de » nous voilà paumés. Parce que ça ce rapproche du verbe vouloir, du coup !! je peux pas vouloir, et ne pas vouloir en même temps.

Ouuuuuh nous voilà donc face à un sévère problème de définition.

Mais alors ou est la différence ?
Déjà faut-il admettre qu'il y en a une. On utilise pas le verbe pouvoir comme ça , à l'arrache, sous peine d'embrouiller tout le monde. Oui, je le sais que c'est le verbe de l'embrouille, et on ne m'embrouille pas comme ça. De toutes façons les gens s'embrouillent déjà assez bien tous seuls avec ces conneries la.

La perception de cette différence passe par l'analyse de la situation. Le degré d'envie, le degré de stress, la quantité de cathécolamines supportable et désirée, le degré de calcul, le degré de sagesse.
Personnellement j'essaye de tendre a l'idéal suivant :

 

Je peux si je veux
Je veux donc je peux

 

Soélie en mode princesse est certes une super guerrière ressucitable a volonté grâce aux boules de cristal, mais elle est un peu inconsciente aussi.... Jamais peur de se crasher, faut quand même être inconsciente, franchement.

Ah oui il y a ça aussi, le degré d'inconscience.
Merde, elle est ou ma conscience. J'ai du la perdre dans le tissu de mensonges dans lequel j'incite les autres a m'enrouler, j'imagine. Et je m'en fous, en plus.... je sais que ce sont des mensonges. Et je les éclate, quand je veux, si je veux. Je peux.

Si, si, je peux.

 

 

WP_20131224_025

 

 

J'ai essayé de mettre dans ce cocktail tout ce que je préfère, et l'effet est plutot génial. C'est la chantilly qui m'extasie, le reste n'a rien d'original!

C'est un truc de filles, et j'aime autant le concept que je deteste la majorité des trucs de fille.

 

1/3 de rhum

1/3 de malibu

1/3 de jus d'oranges

1/2 fruit de la passion

chantilly à volonté

 

Mélanger les alcools et jle jus d'orage jusqu'à 2/3 du verre. Au dessus, pleiiiiiiiiiiiiiin de chantilly (ça flotte nickel) et la moitié de fruit de la passion dessus (ca tient nickel).

Good good.

 

 

Posté par Soelie à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 février 2014

aubergines roulées à la ricotta

Mmmmmmm salut.

Grande réflexion aujourd'hui. 

Je vous ai deja parle de ma tendance je veux je veux je VEUX je prend. Mais on peut vouloir par envie ou par besoin. C'est pas pareil mélange pas. Figurez vous que c'est ma fille de 6 ans qui est bien aussi mal barrée que sa mère qui m'a inspirée cette rélexion. Je veux un kinder! J'en ai besoin. Non ma chérie, tu en as envie.

OOOOOOOOOOOOOOOuh mais ma mini Soélie vient de me montrer du doigt bien en face un de mes gros bugs. Une inconnue !! je vais la résoudre l'équation. En tout ca je m'amuserai a le faire toute ma vie.

 

J'ai besoin de chaussures, j'ai envie de Minelli.

J'ai besoin de nourriture, j'ai envie de Nutella.

J'ai besoin de me déplacer, j'ai envie d'une moto.

J'ai besoin de bouger, j'ai envie de faire un sport qui permet a la fois qu'on me regarde et que je challenge (je peeeeeeeeeux le faiiiiiire!!!!)

J'ai besoin de travailler, j'ai envie de m'eclater en même temps.

J'ai besoin d'evanescence, j'ai envie de mojitos.

J'ai besoin de repos, j'ai envie de vacances en Sicile.

J'ai besoin de gentillesse, j'ai envie d'attention.

J'ai besoin de capter l'attention, j'ai envie de la retenir.

Mais c'est pas si facile, cette inconnue est plus complexe qu'elle en a l'air....

J'ai envie de quoi quand j'ai besoin de plus?

J'ai besoin de quoi quand j'ai envie de plus?

 

J'adore les fetes foraines. Beyonce elle a compris pareil que comme moi le principe de la fete foraine.

 ici 

 

Je vis sur le principe du pompon du manege. Attrape Soélie. Attrape ce dont tu as envie et besoin, et qui passe a portée de tes mains. Si si quand on veux on peut. Tu serais bien conne. C'est marrant d'attraper, y a du challenge et si on perd c'est pas grave on oublie vite avec une gaufre.

Le truc c'est que j'aime pas ca, perdre. J'ai besoin ou envie de gagner? Pourquoi certains enjeux me tiennent ils plus a coeur que d'autres? Parce que certains sont plus interessants... Mais bon sang d'ou me vient cet entetement? J'en veux pas moi de la gaufre, j'en veux jamais. Je veux le pompon. Avec le fun. Et les sensations du grand 8. J'en ai... besoin...? euh. Envie.

Princesse Soélie, tu commences a nous gonfler c'est pas toi qui décides de tout, le monde s'etend plus loin que le petit périmetre autour de ton nombril. Mais je saaaaaaaais!!!!! C'est juste que toute la grande personne qui a grandi autour du nombril de la petite fille de 6 ans voit les choses de l'extérieur (cette vision est un reflet, reconstitué en fonction des succès et echecs lamentables de ses multiples experiences passées, même pas peur, je suis cap. Aucune vision directe, d'ou les murs en choc frontal. Version palai des glaces.) Mais la petite fille de 6 ans, et ben , elle veut le pompon. Ou le kinder.

Maman a dit : non. Pas de kinder. 

Mais c'est moi maman, et personne ne peut jamais me dire a moi, tiens, ferme la et mange une gaufre. 

Je sais pourquoi j'aimais pas etre petite!!! Parce que quand on est grande on peut decider toute seule si on a besoin, ou envie!!!

Nananèreeeeeeeee.

 

Les aubergines pour 2 personnnes : simplissime mais ca fait son effet et c'est super bon.

 

WP_20140225_045

WP_20140225_048

 

2 aubergines

200g de ricotta

sel poivre huile dolive et coriandre

 

Couper mes aubergines en lamellesassez fines entre 0,5 et 1 cm. Les mettre sur une grille, 30 min a 220°. Les laisser tiedir a plat.

Mélanger la ricotta, saler poivrer coriandrer, et ajouter une cs d'huile d'olive.

Tartiner le mélange sur les lamelles, rouler, ca tient tout seul. Et c'est trop bon!!!!

 

Posté par Soelie à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
07 février 2014

ceviche végé (ou.... presque)

Salut les jeunes.

Un post assez peu Soélie style mais plutot c'est-ta-vie-on-s'en-fout style, mais c'est pour reprendre contact joyeusement. Rassurez vous, bientôt je vous donnerai mon opinion sur les équations à 3 inconnues de ma vie, je sais comment les résoudre ca y est !!!!(faut les systématiser, je m'expliquerai plus tard, pas d'impatience ) (dit-elle) (c'est vrai que c'est pas mon genre, l'impatience)

Voila voila, je n'écrivais plus parce que j'ai eu plein de travail ces temps-ci (et j'aime bien ça attention loin de moi l'idée de me plaindre!)

J'ai rempli ma vie, et c'est cool. j'ai presque rempli le vide! Presque , presque. J'ai décidé de faire ce que je voulais.

Ce qui est cool, c'est que j'ai 4 membres qui marchent plutot bien, un physique normal même si de toute évidence j'ai une incapacité totale a le gerer (c'est un vaste sujet), je ne suis nullement handicapée si on occulte mes circonvolutions biphasiques dont les cycles ne sont pas si aléatoires que ca (j'ai identifié quelques starters) que vous avez dus entrappercevoir si vous me lisez depuis presque 2 ans...

En bref :

je fais plein de sport et mon objectif est d'avoir mes 3 grands ecarts, confort (ben quoi :) j'ai pas dit que c'etait des objectifs constructifs )

je refais de la guitare et je jure devant le bon dieu (que je blasphème souvent et qui doit me mépriser allègrement, mais je te rapelle petit Jésus qu'on est toujours le con de quelqu'un) que je saurais jouer My Girl comme une grande avant l'été

je pars en voyage tout le temps, je reviens des Antilles, après la Grèce, et 2 fois l'Espagne cet été, j'en prévois plein d'autres d'ailleurs, et ca m'éclate

j'essaye de faire de la moto (c'est pas gagné, bref.)

j'ai rencontré une fille qui me ressemble, meme physiquement(truc de ouf), le coup de foudre amical ça existe !

j'ai rencontré de quoi faire quelques étincelles dans ma tete aussi.... et c'est peut etre vain, mais tellement reoxygénant! et moi j'aime bien vivre en plein air ! (c'est mieux que de foncer dans les murs, enfin tout est une question d'angle de vue. Dieu que c'est dur un mur, peut etre qu'un jour je comprendrai que je ne sais pas les traverser. Ou pas. vdm. )

je ne prie toujours que le dieu du mojito

je fais toujours a manger aux kids tous les jours

j'ai une colocataire mexicaine qui partage ma maison pendant un an, qui m'aide à apprendre l'espagnol, et sachant que je pars de zero et que maintenant je peux tenir une petite conversation on peut dire que c'est un bon plan plus sympa que les cours au lycée (dieu que je detestais l'ecole)

Et c'est meme pas elle qui m'a donné cette recette pourtant bien latino !! mais une amie qui a beaucoup plus voyagé que moi! et qui se reconnaitra :) 

 

Et je suis toujours Soélie, donc.....

je prefere les étoiles dans mes yeux 

Et je sais qu'il n'y a pas que moi qui les voit

Et je sais que c'est bien pour moi

Parce que moi je ne me plains pas!!!!!!

Parce que j'ai de la chance de pouvoir faire de ma vie celle que je veux, avec ce que je peux....

Sans morale et sans bon Dieu, et alors...?

F### Jesus, et sans rancune mon frère :))

 

th (1)

 

Pour 4 personnes

1 oignon rouge

3 tomates

1/2 bouquet de coriandre fraiche

2 oranges

1/2 citron vert

1/2 piment rouge

sel et poivre

(crevettes , petites et roses, si tu veux...)

 

Hacher l'oignon, les tomates, le piment et la coriandre, presser les agrumes et verser leur jus dessus. Saler, povrer, et ajouter les crevettes, si tu veux....

Tu fais ce que tu veux :)

Posté par Soelie à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 novembre 2013

Truffes choco-sésame

(Recette inspirée de celle de Cléa dans son excellent Veggie)

 

J'ai trouvé !

Aujourd'hui j'ai trouvé mon liquide de refroidissement. Quelques gouttes ont suffit et Soélie n'a pas fait fondre ses plombs , elle a gardé toute la résistance dont le circuit a besoin pour tourner en même temps que tourne la terre , jour après jour, ce qui permet au soleil de se lever. Je suis une machine bien rodée dont j'appréhende assez mal le fonctionnement, mais j'apprends.

Il y a des gens, qui sont plutôt très rares à vrai dire, qui semblent avoir une petite partie du mode d'emploi. J'aimerais savoir où ils l'ont trouvé. Il y en a même que ça intéresse. Dingue.

J'avais un bon fournisseur de liquide de refroidissement fut un temps mais comme il vendait de l'huile aussi voir qu'il mélangeait les 2 dans le même contenant ça buggait grave. J'ai tenté de séparer les 2 phases du liquide car l'huile c'est plus léger donc ça surnage n'est ce pas, mais il  y avait la dedans un autre composant chimique qui agitait l'ensemble, et j'ai brûlé mes ailes. Et les ailes, ça ne repousse pas. De toutes façon je prends soin de mes cicatrices. F**K. Dommage car certains liquides de refroidissement sont les meilleures potions magiques du monde. Et je vendrais mon âme pour certaines d'entre elles, saloperie de toxicomane égocentrique que je suis.

 

Je galère. Je ne trouve aucun liquide de refroidissement efficace et je n'ai que des huiles de merde.

 

Et bien je ne sais pas pourquoi, aujourd'hui mes étoiles étaient surement alignées, hier j'ai failli cramer, et aujourd'hui j'ai pris une goutte de fraîcheur et hop, retour à température normale Soélie. Ce qui m'a permis de recevoir correctement toute la gentillesse et la sympathie d'une de mes meilleures amies ce soir.

Je n'ai pas brûlé, je suis toute fraîche dans mon lit et je respire bien. On pourrait croire que c'est difficile d'enflammer une fille, pourquoi moi j'ai plutôt besoin d'un contrôle thermique? Mid up, c'est une bonne base. Si j'hyperthermise trop vite c'est la crise comitiale assurée. Si je refroidis trop vite c'est l'arrêt cardiaque assuré. Drôle de syndrôme.

 

J'aimerais bien avoir le reste de mon mode d'emploi, pour pouvoir me réparer toute seule! Parce qu'une Soélie qui marche bien ça peut décrocher la lune avec ses pouvoirs magiques :-) (j'étais fan de sailor moon)

Quand on veut on peut. Même que quand j'étais petite je savais qu'en fixant un objet tres tres tres fort, je pouvais le faire bouger. J'y crois encore. Parce que c'est ma seule utilité. Je ne veux pas me fondre dans ce monde. Je veux le rendre encore plus parfait !!

Et en hommage à mon inifugation du jour....

 

IMG_3629

 

Pour une vingtaine de truffes

100g de mascarpone

200mL de crème de riz (ou d'amande)

10 gouttes d'amande amère

200g de chocolat noir

1 cuillère à soupe de purée de sésame, noir ou semi complet c'est mieux ! Mais le tahiné classique peut faire l'affaire.

Des graines de sésame (même remarque :-) )

 

Faiire fondre le chocolat, pui faire chauffer crème végétale + mascarpone + amande amère ensemble. Verser sur le chocolat fondu et mixer. Ajouter la purée de sésame et mixer.

Laisser refroidir au frigo, voir au congel jusqu'a ce que la consistance permette de....

faire des boulettes et les rouler dans les graines de sésame.

Remettre au frigo, voir au congel 45 min avant de servir

Et enchocolate toi sister, c'est antidepresseur.

 

Posté par Soelie à 14:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

08 novembre 2013

Gaufres vegan

Il est 22h44 et il faut que j’écrive. Pour une recette de gaufres.

Et pour un peu d'eau fraîche qui maîtrisera peut être l'incendie qui me ravage.

 

Je veux mon vide, ou est mon vide ??

Mais qu’est-ce que c'est que ça, je ne savais pas que je pouvais bouillonner comme ça.

J'avais apprivoisé le vide, et l'air glacé sans oxygène. Ce soir j’étouffe dans l'opulence d'inutile. Il n'y a rien, rien du tout, que des mensonges encombrants.

Mes fragilités me renforcent, et le vide laisse toute la place dont mon onirisme a besoin pour me faire respirer artificiellement. La je n'ai plus de place.

Merde l’excès ne compensera jamais le manque. Le vide n'est plus, je vis et j'existe, et je ne respire toujours pas. C'est l’étouffement cette fois.

 

Mes journées sont inoccupées et impossibles à investir en ce moments, aléas de la vie professionnelle j'imagine. Alors j'occupe mes soirées et mes nuits. Ma semaine nocturne est pleine de gens et de bruits et de rires et des tourbillonnement de la ville ou je vis. Ce qui ne fait que me rendre encore plus algique, pourtant ce n'était pas le but.

 

Et je ne sens pas de vide dans mon ventre ce soir. Soélie est pleine de frustration, d'oppression, d'injustice et j'ai envie de vomir tout ça. Je rejette la colère. Je ne veux pas que ma passion se transforme en incendie et mes étincelles en explosions. Tout l'onirisme que je sais très bien porter dans mes douleurs je ne le maîtrise pas dans l'opulence. Je sais maintenir, et contenir, et me taire, et pleurer aussi, mais je ne sais pas, merde de merde, je ne sais pas supporter. Je ne sais absolument pas subir patiemment la douleur que l'on m'inflige, il faut absolument que je sache l'apprivoiser, après ça ira. La j'ai pas le temps, je ne comprend pas pourquoi ça prend feu aussi vite.

 

Qui a mis de l'huile. D’où vient-elle. Mais de où ??????

 

Il me suffirait d'un peu d'eau fraîche. Il me suffirait qu 'on me parle à moi, mais personne ne me voit. Tout le monde regarde Soélie et personne ne la voit. Aucun intérêt. Il suffirait qu'on me regarde dans mes yeux à moi, et qu'on me parle à moi, il suffirait qu'on me prenne ma main à moi juste un peu juste des fois et je pourrais respirer. Si vous ne me voyez pas ayez la décence de détourner le regard. La fuite et l'indifférence me font brûler de panique, jusqu'à ce que je ne maîtrise plus mon incandescence.

 

Je ne voulais pas brûler. Je voulais juste un peu me réchauffer.... Pourquoi j'ai toujours aussi froid.....

Soélie s'est cramée toute seule, parce que Soélie ne sait pas doser. Doser c'est mesurer, mesurer c'est peser, peser c'est mettre en rapport ses sentiments et ses intérêts, donc c'est forcement mentir.

 

Mais mentir c'est m’étouffer.

Mais pourquoi ne sais-je pas mentir, pourquoi n'ai-je pas envie de savoir alors que c'est justement pour ça que je brûle de l’intérieur ?

 

Mince il manque une décimale, juste une décimale pour arriver a la bonne solution de cette équation. Je suis puissance 10. J'ai raté la virgule d'une seule décimale. Et ça fait fois 10. Mais pourquoi pourquoi la je ne maîtrise pas. Je ne peux pas pleurer, personne ne peut m’écouter, je vais juste exploser.

 

Il ne me faut pourtant qu'une seule goutte d'eau fraîche pour stopper l’ébullition........je veux retrouver ma température normale, celle qui est compatible avec la vie, stopper l'exponentielle et raccrocher la bonne décimale. Dans le bon ton pour vivre avec les gens dans la même dimension.

 

Vivre pour mourir et créer pour détruire.... ?

Non non non. Je veux créer pour magnifier et vivre pour glorifier et aimer pour perpétuer dans la douceur et la sécurité, et pour respirer.

 

Et s'il vous plaît, ne me laissez pas m'immoler....... le petites filles ne devraient jamais jouer avec le feu.

J'ai peur du feu.

 

 

Allez, les gaufres.......

 

 

 

Pour 8 gaufres, ma pâte préférée !! (moi je ne mets jamais rien dessus)

 

80g de margarine

200g de farine

1 sachet de levure de boulanger déshydratée

1 pincée de sel

5cs d'eau de fleur d'oranger

80g de sucre

250 ml de lait d'amande tiède

 

 

Ben mélange tout ça , laisse reposer 30 minutes, et gaufrier quoi.....

Et je vous jure c'est les meilleures que j'aie pu faire, et pourtant des recettes de gaufres vegan j'en ai testées !!!!

 

 

 

Posté par Soelie à 23:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
05 octobre 2013

Galettes de riz au épices et parmesan

Il y a des jours ou tout s'eclaire. Oui je me suis faite opérer de la myopie et ca change la vie !!!

En fin au moins en partie. J'aime bien la lumière. Faire la lumière sur , bonne expression. Ca veut dire ne pas mentir.

Je vous ai déjà dit à quel point j'etais une pietre menteuse, ce n'est pas parce que je trouve le mensonge immonde non pas du tout, parfois ca préserve juste ses petites fesses du grill. C'est parce que ma saloperie de visage exprime toujours ce qu'il pense, on ne peut meme plus mentir en toute impunité, mince. Des fois je veux mentir, et tout de suite tout le monde se marre. Encore raté. Alors j'essaye d'arreter.

Pas si facile à vrai dire. Parce que chez moi mentir s'applique aussi a ne pas répondre aux questions, ou répondre à cote, ou tenter d'esquiver des situations dangereuses. Ca devient chaud, je te jure. Coincée la Soélie. Il y a des spécialistes ! J'aimerais partir en courant. 

Ou pas. Apres tout, merde. Il n'y a que moi que ça flingue. Parce qu'en vrai effectivement je trouve ca dégueulasse. 

Il y a des jours ou tout s'eclaire. Pourquoi aujourd'hui et pas hier? Mieux aujourd'hui que demain.

Go fuck. Allez tous vous faire foutre ceux qui mentent. A moi, a d'autres, a eux, je vous emmerde. Moi j'arrete.

Je prefere faire des galettes VG. C'est mieux que pleurer. On progresse. Bye bye darkness. Lumière!!!!

 

IMG_3445

IMG_3446

 

Pour une dixaine de galettes

Riz trop cuit (environ 150 pesé sec mais plus ou moins ca roule aussi....)

Epices (curry - paprika curcuma the best )

Quelques baies roses (1cc)

4 cs d'huile parfumée (sésame : parfait ici)

120g (1 sachet) de parmesan rapé

sel et poivre et piment en poudre si tu veux

1 oeuf facultatif a mon sens !!

 

Saler poivrer et epicer le riz. L'arroser d'huile, mélanger avec le parmesan.

Si vous voulez ajouter l'oeuf battu ( moi j'aime moins)

faire des boulettes serres dans la main. Aplatir et mettre au four sur une feuille de papier cuisson.

220° et 15 min

 

Petite sauce pour aller avec !!

 

1 yaourt de soja

jus d'1/2 citron 

sel poivre et ciboulette

1 trait de creme d'avoine 

 

Mélange, mange. :-))

Posté par Soelie à 19:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
18 septembre 2013

Salade de fruits d'été au champagne

Never fade in.

 

17/09/2013. 16h15.

J'ai encore vu le vide. Je veux dire à un moment où l'écran de survie entre moi et le sol avec les 5 étages du batiment ou je travaille entre nous s'est barré. Je l'ai cherché, vraiment, mon écran qui me fait voir le monde si beau comme un immense terrain de jeu, l'univers dans lequel j'asphyxie qomme un poisson hors de l'eau mais dans lequel je me reconnais tellement quand même. Mais je ne l'ai pas trouvé. J'ai essayé d'en reconstruire un en pensant a des tas de choses qui sont sensées garder tes 2 pieds sur le sol de l'intérieur mais pas dans le vide, impossible : il s'effritait au fur et à mesure. Mince. Je n'ai plus peur du vide. Quelques minutes pendant lesquelles je l'ai compris, mon vide. Je le fuis, il m'apelle, je l'écoute, je le comprends. Je le regarde. Tout en bas.

Comment je suis entrée ici? Tu sors d'une pièce glacée, ton âme a gelé avec, tu traverses un couloir, tu rentres dans celle la parce qu'elle est vide. Voilà.

Cette petite pièce ou tout le monde fume la nuit elle me semble bien loin derrière moi. Mais va savoir pourquoi je me retourne.......?

Et bien, maintenant la fenetre est ouverte dans mon dos. Boum. Parce que je l'ai déja vue cette pièce, depuis le même endroit, elle etait vraiment, vraiment belle comme tout le reste et Soélie elle était vraiment vraiment bien et en sécurité et elle avait trop chaud et je n'avais pas peur. Alors là d'un coup j'ai mal au ventre, le contraste me foudroye. Je me re-retourne, la fenetre est ouverte et il pleut et j'ai trop froid, et là j'ai peur du vide. Je regarde donc l'horizon cette fois, on n'y voit rien parce qu'il pleut. Mais l'été, il y a les lumières de la ville partout et j'aime tellement cette fenetre il fait chaud et j'aimais tellement ce moment la, vive le mois d'aout.

 

Mais là, mardi 17 septembre 16h35, j'ai froid. J'ai peur. Tant mieux surement. Mon écran est la, grâce à mon mal de ventre.

 

C'est quand tu n'as plus peur que tu es dangereuse, Soélie.

 

J'ai fermé la fenetre. Je ne regarderai plus jamais jamais JAMAIS en bas. Je protègerai mon écran maintemant. Je ne le laisserai jamais plus tomber. Jamais pour personne même pour moi même.

J'ai repris ma vie, en commencant par un café. C'est toujours ça pour se réchauffer.

En évitant les pièces glacées pleines de gens plus effrayés que moi. Moi j'ai peur de rien !!!

 

Avec cette chanson dans ma tête. (Je les ai vus en concert d'ailleurs, bof.)

 

Et puis j'ai une copine à la maison ce soir, il faut faire à manger !

 

IMG_3285

IMG_3286

 

Salade de fruits d'été

(les derniers, c'est la fin de l'été, ecoute la chanson les liens sont pas la par hasard :-) )

 

5 peches

7 abricots

15cc de champagne

10cc de fleur d'oranger

3 oranges

qq pignons de pin

qq graines de sésame

Menthe fraiche émincée.

 

Couper les fruits en dés, presser les oranges. Mélanger le jus d'orange avec le champagne et l'eau de fleur d'oranger, arroser les fruits. Laiser infuser qq heure, et puis répartir les graines dessus.

avec de la brioche un apres midi d'été c'est top.

C'est pas ça qu'on a mangé avec ma copine en plus :-)

Posté par Soelie à 14:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
12 septembre 2013

Mini chausson aux légumes

Je suis sur un fil mais je n'ai pas le vertige.

Je suis libre, je ne sais pas si j'ai des ailes mais je ne crois pas. Je saute si je veux, mais c'est pas grave le fil n'est peut être pas tres haut. J'ai peut être des ailes. Si en fait, j'en ai toujours eu. Il ne peut rien m'arriver, j'ai plein d'anges gardiens. Il fait chaud, j'aime bien. Il y a de l'air, je dois être haut quand même.

 

Il suffit de voir l'autre coté du miroir.

 

J'aime bien ce concept de miroir. Il y en a partout.

Des miroirs qui compartimentent nos vies, on peut s'y refléter et parfaitement se satisfaire de notre reflet, d'un coté comme de l'autre, en n'apercevant le revers que quand on pousse la porte. On peut pousser la porte sans regarder ce que ça rend aussi.

Une porte entre l'intérieur et l'extérieur, entre sa maison et son travail, entre ses amis et ses enfants, entre tout et rien, entre son mec et son autre mec, entre ce qu'on veut et son qu'on a, entre ce qui manque et ce qui déborde, entre ce qu'on désire et ce qu'on craint, entre ses besoins et ses envies,  entre ce qu'il faut et ce qu'il doit, entre entre la mère et la femme, entre la petite fille et l'adulte. Je ne les voulais pas ces miroirs moi, mais j'ai pas eu le choix et la vie semble ainsi faite. Je m'acharne a les briser, mais ils sont solides souvent.

 

Parfois ils sont un peu transparents. On voit son reflet d'un coté, sans perdre de vue ce qu'il y a derrière Ca s'apelle la lucidité, l'honnêteté. Parfois ce sont des vitres sans taint, on ne voit que son reflet mais tout le monde nous voit de l'autre coté. Ca s'appelle l'ignorance. Parfois on peut les briser tellement ils sont fragiles. Ca s’appelle le courage ou l'inconscience, ça dépend. Parfois ils déforment l'image que l'on y voit, la notre ou celle des autres de l'autre coté. Ca s'appelle l'injustice.

 

C'est vicieux les miroirs. S'il y en a trop on s'enferme et on asphyxie. Si on asphyxie on meurt. Je reste convaincue que sans air il n'y a pas de vie. Ca a l'air évident comme ça mais je ne pense pas que ce le soit tant que ca, parce qu'il peut y avoir survie. Je pourrai en parler de la difference entre la vie et la survie, c'est pas si clair que ca dans ma tete. On vit quand on peut dormir sans crainte. On survit sinon. Bref.

 

Et si il y en a trop il y a trop de reflet et on n'y voit plus rien. On se perd, on s'enferme, on asphyxie, on meurt.

La vie n'est plus une lutte une fois les miroirs intelligement brises. Suffocation, conscience, courage, chute libre. Vérifie quand même ton parachute. Ou la fiabilité de tes ailes.

 

Moi j'explose les miens. Comme une sauvage, je ne les supporte pas car ils mentent. Mais c'est pas facile, après trop grands espaces, vide, angoisse, chute. Je ne déploie pas mes ailes que sur l'arriere de mes T shirts, pas de crash.... Chute dans mes étoiles..... que c'est bon la liberté.

 

Je m'en fous j'ai pas le vertige.

J'ai juste chaud.

Qu'est ce que j'ai chaud....

Les étoiles sont des soleils.....

 

Tout ça pour une entrée à manger avec les enfants. Je te jure, t'es frappée Soélie.

 

IMG_2966

 

Pour 6 Chaussons (en forme de coeur quuuuuueeeeeeeee c'est mignoooooooooooon)

100g de margarine ou 5 cs d'huile d'olive

300g de farine complete et une grosse pincée de sel

un peu d'eau

3 tomates

1 courgette

4 cs de pois chiches

1 oignon

2 cs de paprika

3 cs de graines de sésame

qq graines de nigelle pour la déco

Basilic et coriandre fraiches ou surgelées

sel et poivre

 

Faire la pate :

Sabler la farine et la margarine. Ajouter l'eau jusqu'a obtention d'une boule élatique, étaler.

Faire la farce

Faite revenir dans une poele a peine huilée tous les légumes en petits dés, avec les graines, les épices et les herbes, a jouter hors feu.)L'ensemble doit etre relativement bien deshydrate sinon la pate va se percer !

Il vous en restera mais ca se mange tout seul !! fond de tarte, garniture de ce que tu veux, accompagnement.....

Faire les chaussons

Etalez la pate, la couper en carrées et mettre au centre une cs de farce. Replier la pate et coller les bords avec un peur d'eau. Ne pas en mettre trop, sinon pareil, ca va percer!

Autre possibilite come moi : avoir des moules a chausson :-)

Parsemer de graines de nigelles (pour la couleur et pour le gout, trop bon )

15 min a 200°

Dorer le dessus avec un peu de lait végétal (ou normal rhooo, mais le jaune d'oeuf franchement c'est pas la peine de gacher...)

Posté par Soelie à 11:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
01 juin 2013

Muesli choco-amandes ou Soélie en mode matin

Dans ma vie moi je prends du topalgic. C'est un opiacé faible (minute france 5) nikel pour les migraines et ca fait aussi voir la vie à l'envers, je dirais meme que ca donne de la texture à mes nuits. C'est mon esprit parrallèle qui réagit comme ca. Saloperie de texture ceci dit, wonderful texture aussi. Mais vu que moi c'est le vide qui m'effraie, alors c'est parfait la texture.

Voilà une nuit sous topalgic :

 

 I can't get no sleep

Déjà, je rêve éveillée, je ne dors pas. Ou peut être que je dors, dans ce cas ce sont mes rêves qui deviennent plus réels.

 

Tout ce que je ressens la nuit n'existe plus au matin et tout ce que je ne ressens plus réapparait. Le soleil apaise l'acidité glacée de mes nuits vides et désembrume les rêves palpables de mes nuits opiacées. Sans amertume au reveil, et ça c'est cool.

Le jour ou je me reveille angoissée sachez le mes amis, sera le jour ou le soleil m'aura trahi, donc le dernier ou je souhaiterai le voir se lever. Ma vie repose entierement sur la confiance que je lui fait. C'est un bon plan.

 

I can't get no sleep.

 

C'est pas si grave. J'ai un pur remède contre la panique. Aspirée vers le haut et diluée dans l'air paisible de ma nuit. Il y a cette chaleur que mon corps recherche, brulûre fugace dans mes levres et l'extrêmité de mes doigts, copine à moi. Pharmacologiquement je ne pense pas que le topalgic engendre quelconque tachycardie, meme plutôt l'inverse à vrai dire, ben si. Ou bien je la rêve cette tachycardie, tout ce que je peux dire c'est que je suis un corps autour de ses pulsations et que mon coeur bat toujours. Je n'ai meme plus peur. Ah si, je respire aussi, trop d'air pour que je ne sois pas en train de rêver finalement, et je m'accroche à mon souffle comme à ma seule sortie. Je ne pese plus rien. Je ne vois que des issues. Mais j'ai mal à mes levres en fait car me elles brûlent trop. Trop fort et trop vite, je ne sais jamais quoi faire après.

 

I cant get no sleep.

 

Debout Soélie. Je ne tremble même plus. Et je ne pleure pas. Je respire. Je suis toujours là. Je dors? Je tombe. Mais pas très vite, jusqu'à l'endroit ou mon soleil se leve. Et où mon opiacé s'en va. Avec ma stupidité et mon sentiment d'injustice qui ne me quittera jamais de ma vie, qui ont fait que oui, j'ai pris du topalgic et non, je n'avais pas mal à la tete.

 

T'es pas toute seule Soélie.

M'en fous j'ai meme pas peur.

J'ai même chaud en fait....

Je ne sais même pas si c'est moche ou si c'est chouette :-)

 

Donc matin. Donc, soleil. Donc, petit dej. Enjoy celui là :

 

 

IMG_2732

 

IMG_2733

 

 

 

Pour 2 personnes (mais tu peux aussi en faire un gros pot d'avance)

 

Une poignée de petits flocons d'avoine 

Une petite poignée d'amandes non mondées

Une petite poignée de raisins secs

2 cs de garines de sésame toastées

4 cs de flocons de mais (non glacés au sucre industriel merci, pardon Kellogs)

1 poignée de pepites de chocolat

 

Arrose de lait végétal avec un pamplemousse préssé et une tasse de thé earl grey, embrasse tes enfants et...

 

don't worry be happy

Moi je l'aime bien en vrai la vie :-)

 

Posté par Soelie à 10:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,